Du 1er au 05 octobre 2018 : Atelier régional sur l'élaboration d'une feuille de route pour la mise en place d'une architecture de détection en matière de sécurité nucléaire (Abidjan, Hôtel Gestone – Cocody Riviera 2)

ARSN - Autorité de radioprotection, de sûreté et de sécurité nucléaires

Atelier régional sur l'élaboration d'une feuille de route pour la mise en place d'une architecture de détection en matière de sécurité nucléaire concernant les matières non soumises à un contrôle réglementaire

Du 1er au 05 octobre 2018

Abidjan, Côte d’Ivoire

 

Hôtel Gestone – Cocody Riviera 2

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La sécurité nucléaire désigne l’ensemble des mesures destinées à empêcher un accès non autorisé ou des dommages aux substances ou matières radioactives et sources de rayonnements ionisants ainsi que leur perte, vol et cession non autorisée. A ce titre, elle met l’accent sur la prévention (empêcher les sources radioactives ou les matières nucléaires de sortir du contrôle réglementaire), la détection (détecter les sources radioactives ou les matières nucléaires hors contrôle réglementaire) et l’intervention ou la réaction à des actes criminels ou intentionnels non autorisés (coordonner la réponse globale, faciliter l'enquête, renvoyer les sources radioactives ou les matières nucléaires dans le contrôle réglementaire).

Bien que la Sécurité Nucléaire incombe entièrement à chaque pays, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), à travers les Plans Intégrés d’Appui à la Sécurité Nucléaire (PIASN), fournit une assistance à ses Etats Membres dans les efforts qu’ils déploient au niveau national pour établir un Régime de Sécurité Nucléaire. Les PIASN promus par l’AIEA font la synthèse des besoins des pays en matière de sécurité nucléaire.

Aussi le Domaine fonctionnel 4 de la version 2017 du PIASN, intitulé « Détection d’actes criminels et non autorisés impliquant des matières non soumises à un contrôle réglementaire », en ses objectifs 3 et 4, vise-t-il respectivement à :

- concevoir, déployer et maintenir l’Architecture de Détection en matière de Sécurité Nucléaire (ADSN) ;

- établir des programmes d’évaluation pour l’ADSN.

C’est dans ce cadre que l’AIEA organise à Abidjan, en Côte d'Ivoire, du 1er au 5 octobre 2018, un atelier régional sur « l’élaboration d’une feuille de route pour la mise en place d'une architecture de détection des matières non soumises à un contrôle réglementaire ».

 

OBJECTIFS

L’objectif général de cet atelier se décline en objectifs spécifiques.

  Objectif général

L’atelier vise à élaborer des feuilles de route nationales pour l’établissement d’architectures de détection en matière de sécurité nucléaire dans les pays d’Afrique francophone.

Objectifs spécifiques

À cet égard, les objectifs spécifiques de l'atelier sont les suivants :

- faire prendre conscience de l'importance d'une ADSN et de ses composants ;

- promouvoir un processus de planification intégré pour le développement d'une ADSN ;

- discuter des rôles et responsabilités clés des différentes parties prenantes ;

- évaluer les capacités et ressources nationales existantes et identifier celles qui doivent être développées pour être utilisées dans l’ADSN ;

- développer une feuille de route à utiliser par les États membres pour planifier et organiser leur ADSN.

 

 

 

 

RESULTATS ATTENDUS

A la fin de l’atelier, les participants ont :

- compris l'importance d'une ADSN et de ses composants ;

- déterminé les rôles et responsabilités clés des différents acteurs impliqués dans la détection en matière de sécurité nucléaire dans une infrastructure de sécurité nationale ;

- évalué les capacités et ressources nationales existantes ou à développer ;

- acquis les principes et outils fondamentaux de l'architecture de détection en matière de sécurité nucléaire ;

- développé une feuille de route à utiliser pour planifier, organiser et / ou perfectionner leur ADSN au niveau national ;

- identifié les défis à relever pour une mise en œuvre efficace de leur ADSN.

TOP